Je présente ici tout ce qu’on pourrait observer, habituellement, chez l’enfant au cours de la première semaine après la circoncision. Ces manifestations peuvent être absentes, dans d’autres cas très minimes et donc inaperçues, parfois elles sont impressionnantes, ce qui affole les parents :

  • - Apparition de zones rouges foncées plus ou moins importantes sur le gland : elles sont dues à la lacération du gland lors du décalottage du prépuce qui lui adhérait jusque-là. Ces zones sont suintantes formant ainsi des croûtes qui pourraient, en se détachant brusquement, causer des saignements répétés du gland surtout lors du changement des couches. Dans ce cas, il est possible de soulager l’enfant en appliquant une gaze spéciale pendant quelques jours.

  • - Tuméfaction de l’anneau cicatriciel qui entoure la base du gland avec rougeur et formation d’une croûte. Cet anneau, quoique impressionnant soit-il, commence à disparaître après quelques mois.

  • - Plaintes ou pleurs brusques de l’enfant suite aux sensations désagréables dues aux frottements du gland (très sensible) avec le tissu des couches ou du caleçon. Si c’est le cas, il faut veiller à ce que les couches soient suffisamment serrées pour limiter les frottements du gland récemment mis à découvert après la circoncision.

  • - Persistance des points de suture dont les nœuds deviennent plus apparents au-delà de 2 semaines. Si le fil est résorbable, ils se détacheront par après. Pour cela, il faut éviter d’appliquer des pommades, ce qui pourrait accroitre leur résistance.

  • - Douleurs à la miction :

    • Cause psychique surtout le 1er jour si l’âge de l’enfant est de 1 an ou plus car il redoute d’avoir mal lors de la miction.
    • Cause mécanique due à la formation d’une croûte qui bouche le méat urinaire surtout au cours de la nuit, ce qui empêcherait l’écoulement normal de l’urine. Il suffit d’appliquer une pommade sur le méat avant le coucher.